Cet édifice a la forme d'une croix latine et présente tous les caractères du style pur du XVIIIe siècle, bien construit en pierre de taille et briques, parfaitement homogène

et coiffé d'une flèche qui est d'ailleurs la dernière à se dresser dans le ciel du centre ville de Beauvais.

Les sculptures du portail représentent la Sainte Famille.

L'intérieur de la chapelle est remarquable à plus d'un titre.
On est frappé de prime abord du luxe éblouissant des peintures murales imitées de la Sainte-Chapelle. 

Pour en trouver l'explication, il faut savoir que ce sanctuaire est le siège canonique de l'Archiconfrérie
de Saint-Joseph depuis 1859, et de l'Hospitalité de Beauvais depuis 1929.

Un grand nombre de paroisses, de communautés de France ont voulu s'affilier à l'Archiconfrérie : 1000 centres d'affiliations et 2.000.000 d'associés en 1888.

Les ex-votos (863) attestent et de la confiance des nombreux pélerins et de la puissance de son protecteur.

La statue de saint Joseph en bois polychrome - le maître autel - la grille du choeur en fer forgé - les peintures murales - le chemin de croix - les vitraux - le pavage - les orgues - les magnifiques fresques du transept, font de cette chapelle un véritable joyau de la seconde moitié du XIX siècle.
J.M-L.  Conseil de Modération  24 sept 2011

Chemin de Croix offert par la famille royale d'Espagne pour un prix de 5 000 francs

Les 317 blasons qui ornent la chapelle sont ceux des diocèses ou des congrégations religieuses où il y avait une ou plusieurs confréries affiliées à Beauvais. En 1934, on comptait près d'un millier de confréries affiliées


Une grande partie des vitraux ont été détruits pendant la guerre. Ils ont été remplacés par de simples verres sauf
dans le coeur où des vitraux modernes "art déco" font l'admiration des visiteurs. Ils sont l'oeuvre du verrier Raphaël Lardeur.
Ils datent des années 50.

La construction de la chapelle a été réalisée de 1859 à 1862 à la demande des frères des Ecoles Chrétiennes et du P. Claverie, aumônier du pensionnat.   L'architecte en est Victor Delefortie, qui a construit, en collaboration avec son fils, de nombreuses autres églises dans la région et en particulier celle de Voisinlieu à Beauvais.
Les peintures murales, qui ornent les murs, ont été réalisés en 1866-67 par les Frères des Ecoles Chrétiennes qui avaient acquis une bonne maîtrise de l'art médiéval. 

La chapelle dans les années 50 avec, à sa droite, les bâtiments de l'Institut agricole qui ont laissé la place à une résidence.
Le sanctuaire était à la fois la chapelle de cette école d'agriculture et siège de l'Archiconfrérie St Joseph.